Logo Actual-PC
Votre site d'aide informatique
flux RSS Actual-PC

Les différents titres de la série Colin McRae ont toujours été des incontournables parmi les jeux de course automobile, et plus particulièrement dans le domaine du rallye. La licence phare revient aujourd'hui sur le devant de la scène avec la sortie d'un nouvel opus: Colin McRae Dirt.

Développé par le studio Codemasters, le jeu est disponible sur consoles et PC, et comme vous pouvez le deviner, c'est la version PC qui a été testée.

Vous aurez la possibilité de piloter une cinquantaine de véhicules pour arpenter les différentes pistes et concourir sur les épreuves. Le rallye est toujours de la partie, mais sont aussi proposées des courses de côte, de buggys, ou encore de camions (à la sauce Paris-Dakar), sans oublier les courses sur circuit fermé face à des concurrents gérés par l'IA.
Concernant les véhicules, la Peugeot 307, Citroen C4, Renault R5, Mitsubishi Evo, le 4x4 Wolkswagen Touareg, l'Audi TT, (et bien d'autres encore) répondent présents.
Le jeu a le mérite de jouer sur la diversité des épreuves (et véhicules), même si de mon point vue les épreuves de rallyes traditionnels sont bien plus réussies et révèlent le jeu sous son meilleur angle.

Malheureusement les courses de buggy et camions, ne sont pas vraiment passionnantes. Les courses de côtes sont un peu monotones elles aussi, dans le début de la carrière, mais deviennent ensuite intéressantes, car plus "techniques".



Allez c'est parti, je vous embarque dans mon test!


Les menus du jeu en 3D, d'un tout nouveau genre sont très agréables et clairs. Pour vous faire patientez durant les chargements, vous verrez défiler vos statistiques personnelles, bien vu!
Le jeu propose un mode carrière sous forme pyramidale. Plus vous montrez dans la pyramide, plus les épreuves seront difficiles et comporteront de challenges. Pour débloquer les épreuves du niveau supérieur vous devrez gagner des points sur les épreuves d'un niveau inférieur. Au total 11 niveaux, avec une seule et unique épreuve pour le niveau 11, mais bien corsée!


Comptez sur 10 bonnes heures de jeu pour boucler la carrière.

Vous pourrez aussi accéder aux modes "Championnat" et "Rallye mondial", ce dernier vous permettant de choisir votre épreuve, par catégorie (rallye, off-road...), et par pays ainsi que votre véhicule (adapté à la course) parmi ceux dont vous disposez dans votre garage.
Un mode multijoueurs propose de vous affronter en réseau local, ou en ligne. En ligne vous défierez vos adversaires, mais seul sur la piste, seuls les chronos sont utilisés pour vous démarquer. Un mode online assez décevant...


Des graphismes sublimes, le Néon y est pour quelquechose...

Abordons les graphismes du jeu. Autant dire que la barre a été placée très haute. Codemasters a développé son propre moteur graphique pour le jeu, baptisé Néon, qui offre ici un photo-réalisme véritablement bluffant. Les décors sont réalistes et les textures détaillées, telle la piste pour chacun de ses revêtements (bitume, gravier....).
On note tout de même pour certains environnements une végétation un peu "pastelle", et parfois dégarnie, si on veut chipoter.
Mais certaines pistes sont tout bonnement impressionnantes par la quantité de détails, les éclairages, la végétation en pagaille, la piste, etc... On s'y croirait!
Les éclairages et ombres sont vraiment bien réalisés, et apportent justement du photo-réalisme au jeu. On note toutefois sur certains revêtements sablonneux un abus de HDR qui dénature complètement le sol et fait mal aux yeux. C'est sûr ça éblouit, mais c'est parfois beaucoup trop fort et désagréable...
La modélisation des véhicules est très bonne et à ce titre, petit détail pour la 307 qui affiche des feux arrières splendides avec de petites LED qui s'éclairent lors du freinage. Des reflets sont présents sur la carrosserie et sur les vitres (notamment le toit en verre de la C4).
Vous savez ce que signifie "dirt" en français? Dirt signifie "saleté", tout simplement parce que votre carrosserie se salit lors de vos rallyes, plus ou moins rapidement en fonction du sol, de la météo.


Et la météo dans tout ça? L'état du ciel, la luminosité, et l'état de la route sont variables, très ensoleillé, couvert, route mouillée... mais vous ne verrez jamais de pluie. Dommage de ne pas pouvoir courir sous une pluie battante, ou sous la neige. Et oui les courses sur neige sont tout simplement absentes. Quel dommage pour un jeu de rallye!

Mais ces graphismes se payent bien sûr sur le plan des performances. Le jeu est vraiment gourmand, et même avec une configuration haut de gamme à base de 7800GTX, dans une résolution de 1024x768, en détails "Moyen", et divers effets désactivés, il arrive que le jeu subisse quelques ralentissements, et chûte de framerate (nombre d'images par seconde) surtout lors de courses où plusieurs véhicules sont affichés à l'écran. Dans l'ensemble cela tourne plutôt bien, mais faites une croix sur les options et effets poussés au maximum tout comme la synchro verticale si vous n'avez pas une carte graphique à 500 euros!

Sur le plan graphique Colin McRae Dirt est une réussite, vous vous en rendrez compte en regardant les différentes captures que j'ai réalisé.


Une conduite entre simulation et arcade:

Certains jetteront la pierre à Codemasters sur ce point, mais ce ne sera pas mon cas. De part le choix d'un niveau de difficulté de pilotage modéré, Codemasters rend son jeux accessible à un plus grand nombre. Vous avez la possibilité de choisir avant chaque course différents niveaux (club, amateur, pro...), ce qui vous permettra de vous mesurer à des chronos adaptés à votre catégorie, mais ne changera pas la difficulté de conduite...
Nous ne sommes pas dans une simulation, mais nous n'avons pas non plus à faire à une conduite complètement arcade. Il faut un temps d'adaptation à la conduite, vous devez bien choisir vos trajectoires, et dosez accélération, freinage, et braquage lors de dérapages pour éviter les têtes à queue ou sorties de pistes. Les différents types de surfaces influent bien entendu sur la comportement du véhicule, et vous devrez vous adapter lors de changements sur la même course.

Les véhicules offrent des caractéristiques différentes, certains tiennent très bien la route et seront plus adaptés au rallye sur bitume, d'autres sont plus légers, plus petits et seront donc plus adaptés aux sentiers étroits, d'autres plus nerveux, ce qui est avantageux sur des sentiers "sablonneux" qui nécessitent généralement de glisser, remettre les gazs et contrebraquer rapidement pour contrôler la trajectoire.
Les dérapages en virage et glissades en tout genre sont toujours possibles mais vous devrez faire preuve d'habileté pour ne pas perdre de temps avec un dérapage manqué. Sur ce point les dérapages font généralement perdre du temps...
Le point qui est à demi-tranchant est le freinage, bien trop efficace. Bien trop efficace si l'on cherche une simulation (vous passez de 130km/h à l'arrêt en 2 secondes à peine!), mais qui vous sortira de mauvaises passes de nombreuses fois, et permet de mieux maitriser le véhicule, ce qui est préférable si l'on souhaite vraiment s'autoriser quelques pointes de vitesse. A ce propos l'effet de vitesse et bien rendu, et à 150km/h vous avez vraiment l'impression d'aller vite.
Mais ne vous inquiétez pas, cela ne vous empêchera pas de finir dans les ravins, ou de finir dans une rambarde de sécurité, un muret, un arbre!

Un bon compromis pour la difficulté, et les sensations de conduite sont bien présentes, ce qui est le plus important. Il faut aussi voir qu'en fonction de l'état de surface de la route (bitume mouillé, sec, sable, terre), l'adhérence n'est pas la même et on ne contrôle pas le véhicule avec le même réalisme. Sur certains circuits la conduite est plus réaliste que sur d'autres...

Pour les courses de buggys, de 4x4 et de camions, le réalisme de conduite semble beaucoup plus loin, cette partie est relativement à part, et bien éloignée de ce qui est proposé en rallye.
Ces courses ont le mérite d'exister, mais comme dit précédemment elles sont loin d'être passionnantes, à cause du comportement des véhicules (les buggy rebondissent de tous les côtés) mais aussi parce que les courses avec ces véhicules se font sur le même circuit, un coup avec les camions, puis les 4x4, puis les buggys. Des courses passe-partout que vous refaites en montant dans les niveaux.
Pour certains ces courses apporteront un certain "fun", mais pour ma part, je ne suis pas conquis du tout...
A vrai dire seule une course de buggy vers le milieu de la carrière fut intéressante grâce à la nervosité du buggy et une IA (Intelligence artificielle) qui se bat bien (dès le niveau Amateur)...

Et justement, pour parler de l'IA, elle peut à la fois être très bonne, mais aussi très chiante, et je modère mes mots!
Les autres buggys foncent tête baissée au démarrage et viennent fourrer leur roues dans les vôtres, ce qui conduit très souvent à un tête à queue... Et quand c'est 3 fois de suite, ça devient vite lassant.
Cependant ce qui montre que l'IA est bonne, c'est qu'à partir du niveau "amateur", lors de longues courses vous restez sur le qui-vive du début à la fin car il faut doubler tous les véhicules, qui à la moindre erreur vous repasseront devant, et que vous devrez tenter de redoubler par la suite.

Et pour terminer, vous disposez de 6 vues différentes qui satisferont les exigences de chacun. Vues extérieures plus ou moins rapprochées, vue rasant le sol, vue capot, intérieures (avec le tableau de bord). Les personnes cherchant l'immersion dans le jeu se tourneront vers les vues intérieures, généralement plus difficiles car réduisant la visibilité.


Une gestion des dégâts avancée:

Un très bon point pour ce jeu est la gestion des dégâts! En effet le jeu introduit une gestion des dégâts très réaliste. Chaque organe vital (moteur, suspensions, pneus, turbo...) du véhicule se voit attribuer un état, celui-ci variant entre 100 et 0% en fonction des dégradations subies pendant la course, lors d'un choc, etc... On voit aussi le pare-brise qui se fissure ou vole en éclat, la carrosserie qui se déforme. Un choc trop violent peut vous contraindre à abandonner une course faute de "dégâts extrêmes". Lorsque vous choisissez le niveau "pro" avant une course, sachez que le véhicule sera beaucoup moins résistant aux impacts... Les dégâts infligés aux véhicules auront une influence sur ces derniers, et altèreront leur comportement (routier) et l'état visuel (carrosserie défoncée...).
Suivant les éléments endommagés, vous pourrez perdre en vitesse de pointe, en reprise, votre véhicule pourrait dévier tout seul sur un côté, vous forçant ainsi à contrebraquer pour rattraper ces écarts...

Les décors aussi vous infligent des dégâts et sont interactifs. Les barrières de sécurité se déforme lors d'un choc avec le véhicule, les barrières en bois se détruisent, les gros arbres stoppent net votre voiture et peuvent l'endommager très gravement, les arbustes ralentissent votre voiture, les petits rochers sur le bord de la route, ou les branches cachées en sortie d'un virage font partie des obstacles qui peuvent endommager votre véhicule et plus particulièrement les pneumatiques et suspensions.

Ils subsistent quelques bugs dans la gestion des collisions entre les véhicules, pour les courses contre l'IA, en effet il arrive de passer à travers la carrosserie des concurrents, ou les roues des buggys. Cela se produit aléatoirement.

Pour ma part Colin McRae Dirt s'impose clairement comme un des meilleurs jeux actuellement disponibles dans le domaine de la course automobile. Il n'est pas exempt de défauts, mais force est de constater que l'impression globale que laisse le jeu est bonne.
Si vous aimez la course automobile, vous aimerez surement Colin McRae Dirt... pour ma part le jeu est à la hauteur de mes attentes!




Visionnez la galerie de screenshots réalisés pendant le test: 43 screenshots in-game (défilement au clic)


Points forts:
Des graphismes très réussis, misant sur le photo-réalisme
Les rallyes sont très réussis, on prend plaisir à les parcourir
Un bon compromis pour la difficulté et le réalisme de conduite malgré un petit côté arcade
Les 6 vues différentes sont bien pensées
Une gestion des dégâts réaliste et poussée


Points faibles:
Un jeu très gourmand qui mettra à mal les configurations les plus puissantes
Des courses de buggys et de camions presque ennuyeuses
Quelques chutes de framerate en virage et avec plusieurs véhicules à l'écran


Note décernée à la suite du test: 16/20